A LA UNE

A LA UNE
:     Article "Boursier.com", publié le vendredi 20 septembre 2019 à 16h52 et repris sur le site "Orange actualités"   D'après une récente étude accessible (accessible en cliquant ici), la baisse de vitesse limitée à 80 km/h n'aurait sauvé "que" 39 vies, soit bien moins que les 400 attendus par le gouvernement. Elle aurait également coûté 2,3 milliards d'euros aux Français. Véritable sujet de discorde entre les automobilistes et le gouvernement, la limitation à 80 km/h tarde à faire la démonstration de son efficacité. Selon un rapport réalisé par un comité indépendant (CIE) mis en place par l'association 40 Millions d'automobilistes, "seules" 39 vies ont pu être sauvées après la mise en place de la mesure. C'est dix fois moins que l'objectif des 400 vies épargnées qu'espérait Edouard Philippe. Pour rappel, depuis le 1er juillet 2018, toutes les routes secondaires ont été limitées à 80 km/h, malgré la grogne des élus locaux. "Loin de réduire les décès de 400 par an, comme annoncé ex ante, ou 206 comme proclamé ex post, la politique engagée les a réduits au plus d'une quarantaine - ce qui n'est évidemment pas négligeable", affirme l'étude.  En effet, les chiffres révélés par l'association ne concordent pas avec ceux du gouvernement. En juillet dernier, la Délégation à la Sécurité Routière (DSR) a annoncé que la mesure avait permis d'épargner quelque 206 vies entre juillet 2018 et juin 2019.   80 km/h : "Il y a peut-être eu une petite erreur stratégique de vouloir passer en force" par franceinfo   Des approximations et des erreurs dans les chiffres de la DSR L'étude indépendante pointe des approximations et des erreurs d'évaluation dans les chiffres de la DSR. La base de calcul ne doit retenir que les routes à deux voies sans séparateur central frappées du 80 km/h. Or, ce réseau n'apparaît pas en tant que tel dans les chiffres officiels divulgués par la délégation. "La comparaison des chiffres de la mortalité routière recueillis avant et après l'entrée en vigueur de la mesure fait apparaître une diminution de 148 tués pour la période juillet 2018 - juin 2019 par rapport à l'année précédente à la même période. Mais cette différence ne saurait être attribuée que très partiellement au seul passage à 80 km/h", a souligné le Professeur Rémy Prud'Homme, qui a dirigé l'étude du CIE. On passe donc bien à 39 vies épargnées selon le rapport, en tenant compte d'autres facteurs comme le trafic, la vitesse ou encore l'état des routes. Une mesure qui coûte plus cher que ce qu'elle ne rapporte Rouler moins vite, c'est aussi mettre plus de temps à se déplacer. D'après les estimations de l'association, 184 millions d'heures ont été perdues pendant cette première année, ce qui représente un coût de 2,65 milliards d'euros. Cette perte est d'ailleurs "loin d'être compensé par les bénéfices liés à la valorisation officielle des vies (129 millions d'euros) et blessés graves évités (88 millions d'euros), ainsi que des carburants et émissions de CO2 économisés (100 millions d'euros)", selon l'association. Le CIE a estimé que le coût net de la mesure des 80 km/h pour la société et l'économie française est de 2,3 milliards d'euros. Ni le gouvernement, ni la Sécurité routière n'on réagi suite à la publication de ce rapport. L'expérience du 80 km/h doit encore continuer pour un an. Des aménagements délégués aux départements peuvent, au cas par cas, rétablir le 90 km/h, mais cette possibilité n'a été utilisée que par bien peu d'entre eux car la procédure établie par le CNSR afin d'autoriser le rétablissement à 90 km/h contraint à l'immobilisme.    

Institutionnels : Les députés et sénateurs du 62

  

PRÉAMBULE

Contenu (préambule et compte-rendu) : Michel Wosinski

Structure et mise en page : Bruno Charpentier

 

 

 

 

 

Lorsque nous rencontrons les députés, voilà les sujets dont nous parlons ; vous les connaissez ils sont écrits dans la lettre de la FFMC envoyée aux députés. On peut y ajouter des remarques sur le mauvais état des routes en France , les aménagements dangereux pour les motards et l' éducation à un meilleur comportement des usagers de la route.

Nous tenons à rappeler que nous avons envoyé une demande de rendez-vous aux 12 députés du Pas-de-Calais et que nous voulons les rencontrer tous quel que soit leur parti politique. Les résultats aux dernières élections législatives ne nous empêcheront pas d'aller partout s'il s'agit de défendre les motards.

A ce jour nous avons rencontré cinq députés du Pas-de-Calais deux de la majorité présidentielle et trois de l’opposition. Les rencontres .ont été courtoises et les députés à l’écoute. Généralement les députés ne sont pas très bien informés des nouvelles réglementations qui impactent les motards (taille des plaques, gants obligatoires…) Nous les avons informés du mécontentement qui monte chez les motards.

Nous devons prochainement rencontrer deux députés : Benoît Potterie député LREM de la 8ème circonscription à Saint Omer et Pierre-Henri Dumont député LR de la 7ème circonscription à Calais.

Il y a 12 circonscriptions dans le Pas-de-Calais donc 12 députés, nous en avons rencontré 5, nous espérons que les 7 autres nous recevront également.
 
Liste des Députés du Pas-de-Calais (Législature 2017 - 2022)
Circonscription Identité étiquette Autres mandats Cantons date du Rendez-vous
1ère M. Bruno Duvergé MoDem Conseiller Départemental du canton de Bapaume, maire de Hamelincourt Aubigny-en-Artois, Auxi-le-Château, Avesnes-le-Comte, Bapaume, Beaumetz-lez-loges, Bertincourt, Croisilles, Marquion, Pas-en-Artois, Saint-Pol-sur-Ternoise et Vitry-en-Artois. 05 janvier 2018

2ème

Mme Jacqueline Maquet LREM   Arras-Nord, Arras-Ouest, Arras-Sud, Dainville et Vimy.  
3ème M. José Évrard FN Conseiller Départemental du canton d'Harnes, conseiller municipal de Billy-Montigny Avion, Harnes, Lens-Est, Lens-Nord-Est, Lens Nord-Ouest et Noyelles-sous-Lens.  
4ème M. Daniel Fasquelle LR Ex-Maire du Touquet Berck, Campagne-lès-Hesdin, Etaples, Fruges, Hesdin, Hucqueliers, Le Parcq, Montreuil.  
5ème M. Jean-Pierre Pont LREM Maire de Neufchâtel-Hardelot Boulogne-sur-mer Nord-Ouest, Boulogne-sur-mer Nord-Est, Boulogne-sur-mer Sud, Outreau, Le Portel et Samer.  
6ème Mme Brigitte Bourguignon LREM Conseillère Municipale de Marquise    
7ème M. Pierre-Henri Dumont LR Conseiller Départemental du canton de Marck, maire de Marck    
8ème M. Benoît Potterie LREM      
9ème Mme Marguerite Deprez - Audebert MoDem Conseillère Régionale, Maire-adjointe de Béthune Béthune-Est, Béthune-Nord, Béthune-Sud, Laventie et Lillers. 09 octobre 2017
10ème M. Ludovic Pajot FN Conseiller Régional, conseiller municipal de Béthune Barlin, Bruay-la-Buissière, Divion, Houdain, Noueux-les-mines et Sains-en-Gohelle.  10 février 2018
11ème Mme Marine Lepen FN Députée Européen Carvin, Courrières, Hénin-Beaumont, Leforest, Montigny-en-Gohelle et Rouvroy.  25 novembre 2017
12ème M. Bruno Bilde FN Conseiller Régional, Maire-adjoint de Hénin-Beaumont Bully-les-Mines, Cambrin, Douvrin, Liévin-Nord, Liévin-Sud et Wingles.  10 novembre 2017
 

  Compte-rendu des rencontres avec les Députés

 

Marguerite Deprez-Audebert  députée LREM de la 9 ème circonscription du Pas-de-Calais nous a reçus le 9 octobre 2017 à Béthune.

Nous lui avons fait part de nos revendications pour la défense des motards concernant les interdictions de circuler qui se mettent en place en France. Elle a pris note de nos revendications et les fera remonter au groupe parlementaire de la majorité. 

 

Bruno Bilde Député FN de la 12ème circonscription du Pas-de-Calais nous a reçus le 10 novembre 2017 à Liévin.

Nous lui avons fait part de nos revendications pour la défense des motards concernant les interdictions de circuler qui se mettent en place en France ainsi que de toutes les mesures qui impactent les motards...

Voilà la réponse qu’il a écrite sur sa page Facebook

J’ai reçu les dirigeants de la Fédération Française des Motards en Colère du Pas-de-Calais. Loin des clichés, j’ai rencontré des hommes responsables, soucieux de leur sécurité et de celle des autres. Et qui sont donc exaspérés de cette chasse aux motards et aux automobilistes. Tantôt traités comme de systématiques dangers ambulants, ou comme des vaches à lait, bons à être taxés, ils veulent faire prendre conscience qu’ils sont eux-mêmes parmi les plus fragiles sur la route.

S’ils sont parfaitement conscients des comportements à risque de certains, ils dénoncent des politiques de sécurité routière largement motivées par des aspects financiers, sous des prétextes moraux et écologiques. Ils proposent en ce sens des rencontres avec les élus, pour les sensibiliser aux véritables dangers de la route, les aidant ainsi notamment dans leurs politiques d’aménagements urbains.

Parce les motards et automobilistes n’ont pas à être les éternels sacrifiés de politiques déconnectés, je les soutiendrai. En ces temps où fleurissent des mesures toutes plus folles les unes que les autres (Zones de sécurité routière, réforme du contrôle technique, etc), il est nécessaire que ces citoyens trouvent des appuis chez les élus.

 

Marine le Pen députée FN de la 11ème circonscription du Pas-de-Calais nous a reçus le 25 novembre 2017 à Hénin-Beaumont.

Nous lui avons fait part de nos revendications pour la défense des motards concernant les interdictions de circuler qui se mettent en place en France ainsi que de toutes les mesures qui impactent les motards. Elle nous a écouté avec attention et se propose de déposer un amendement en tenant compte de nos revendications motardes. Elle nous a demandé de la tenir au courant de nos prochaines revendications.

 

Bruno Duvergé député MODEM de la 1ère circonscription du  Pas-de-Calais nous a reçu le 5 janvier 2018 à Ervillers.

Nous lui avons fait part de nos revendications pour la défense des motards concernant les interdictions de circuler qui se mettent en place en France ainsi que de toutes les mesures qui impactent les motards notamment les limitations de vitesse à 80 km/h ... Il a été attentif à nos revendications et les fera remonter au groupe parlementaire de la majorité.

 

Ludovic Pajot député FN de la 10ème circonscription du Pas-de-Calais nous a reçu le 10 février 2018 à la mairie de Caucourt.

Nous lui avons fait part de nos revendications pour la défense des motards concernant les interdictions de circuler qui se mettent en place en France ainsi que de toutes les mesures qui impactent les motards notamment les limitations de vitesse à 80 km/h ...

Il nous propose de poser une question au gouvernement notamment sur les dernières mesures de sécurité routière.

 

 

Liste des Sénateurs du Pas-de-Calais

https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/portrait-qui-sont-18-senateurs-elus-nord-pas-calais-1334261.html

 

  M. Michel Dagbert PS      
           

 

 

 

 

 

Vous êtes ici : Accueil La FFMC Les dossiers FFMC Circulation Interfiles A la une Actualités Institutionnels : Les députés et sénateurs du 62