Limitation à 80 km/h : 56 députés chargent un avocat pour un recours en Conseil d'Etat

Illustration / © SEBASTIEN BOZON / AFP

Au nom de 56 députés, dont le député de la Lozère Pierre Morel, Huissier, l'avocat montpelliérain Jean-Charles Teissedre a déposé un référé suspension devant le Conseil d'Etat, contre le passage aux 80 km/h.

 

Dimanche 1er juillet, la vitesse autorisée sur les routes secondaires à double sens sans séparateur central passera de 90 km/h à 80 km/h. A moins que l’un des différents recours déposés contre la mesure n’aboutisse.

56 députés, menés par le député de la Lozère Pierre Morel-à-l’Huissier, ont demandé à l’avocat montpelliérain Jean-Charles Teissedre, spécialiste de la défense des automobilistes, de déposer en leur nom un référé suspension devant le Conseil d’Etat.
 


Selon nos informations, ce référé, destiné comme son nom l’indique à suspendre le décret, a été déposé ce mercredi 27 juin. Les députés et leur avocat demandent une audience avant le 1er juillet. Les délais sont courts, mais maître Teissedre veut y croire : "Quand on agit pour 56 députés, on peut espérer une réponse rapide", nous dit-il.

Jean-Charles Teissedre a déjà déposé par ailleurs un autre recours en annulation devant le Conseil d’Etat, au nom cette fois de l’association nationale de l’automobile-club des avocats.

Pour les partisans des 80 km/h, à commencer par le Premier ministre Edouard Philippe, la mesure permettra de sauver des vies. Mais ses opposants y voient un texte liberticide, et pénalisant notamment les territoires ruraux.
Vous êtes ici : Accueil La FFMC Les dossiers FFMC Limitation à 80 km/h Limitation à 80 km/h : 56 députés chargent un avocat pour un recours en Conseil d'Etat